Ernest REYER

Destiny of the composer Louis Étienne Ernest Rey - nickname Ernest Reyer - born in Marseille on 1 December 1823, died on January 15, 1909 Lavandou

Ernest Reyer

Ernest Reyer a contribué au relèvement du goût musical en France dans le dernier tiers du XIXe siècle. Ce n’est qu’en 1848, à 25 ans, qu’il se voua à la musique et s'installe à Paris pour y travailler sous la direction de sa tante, Mme Farrenc. Ses études d’harmonie et de composition restèrent toujours incomplètes et l’on s’en aperçoit à bien des gaucheries dans la facture de ses oeuvres. Il donna en 1854 Maître Wolfram, en 1858 Sacountala, en 1861 La Statue,en 1862 Érostrate, et se mit ensuite à la composition de Sigurd, qui ne fut joué qu’en 1884 à Bruxelles. Sa dernière oeuvre fut Salammbô (Bruxelles, 1890 ; Paris, 1892). Il fut aussi chroniqueur dans la presse artistique, à la Revue Ernest Reyer au Lavandoufrançaise, au Moniteur universel, à la Gazette musicale ou au Courrier de Paris et devint membre de l'Académie des beaux-arts en remplacement de Félicien David en 1876.Ernest Reyer est un musicien sincère, personnel surtout dans le charme et la tendresse ; il a une sensibilité délicate et vive, une imagination très poétique. Bien Français, comme Gounod, il a subi davantage l’influence des Allemands et à ce point de vue il a joué un rôle historique très important, en préparant le public français à l’audition des drames de Wagner. Il a reconnu lui-même, avec une simplicité touchante, que ce serait là peut-être son principal mérite aux yeux de la postérité."SalammbôSes deux oeuvres majeures, Sigurd et Salammbô, reçurent un accueil triomphal à Bruxelles en 1884 et 1890, avant d’entrer à l’Opéra de Paris en 1885 et 1892. Salammbô fut créé avec son actrice vedette Rose Caron qui avait déjà joué le rôle de Brunehild dans son Sigurd. Il l’imposa à l’Opéra de Paris qui lui confia par la suite de nombreux rôles. Après Sigurd et avec Salammbô, Ernest Reyer connut le même succès lors de sa création à Paris puis à Marseille le 11 avril 1893. Ernest Reyer faisait alors de bien brefs séjours à Paris, préférant vivre l'hiver au Lavandou et l'été à Mouthier-Haute-Pierre (Doubs) où il rencontrait Césaire Phisalix, qui mit au point le sérum contre les morsures de vipères. Il venait aussi occasionnellement à Marseille où il avait gardé de nombreux amis.Il s'éteignit le 15 janvier 1909 à son domicile du Lavandou. Il avait conservé auprès de ses pairs une réputation de grand compositeur, mais aussi de grand homme. Théophile Gautier parlait, à son sujet, de « l'amour de son art poussé jusqu'à la passion et au fanatisme, un enthousiasme pour le beau que rien ne décourageait, et la résolution immuable de ne jamais faire de concession au mauvais goût du public ».
Place Ernest Reyer au Lavandou
musical compositions
  • Chœur des buveurs et chœurs des assiégés, v. 1848.
  • Le Sélam, 1850.
  • Maître Wolfram, 1854.
  • Sakountala, 1858.
  • Chant des paysans , 1861.
  • La Statue, 1860.
  • Erostrate, 1862.
  • L'Hymne du Rhin, paroles de Méry, 1865.
  • La Madeleine au désert, poésie d'Ed. Blau, 1874.
  • Marche tzigane.
  • Recueil de mélodies et de fragments d'opéras.
  • Sigurd, 1884.
  • Salammbô, 1890.
  • Tristesse, poésie d'Ed. Blau, 1884.
  • L'Homme, poésie de G. Boyer, 1892.
  • Trois sonnets, poésies de C. du Locle.
1909. Place Reyer Lavandou
Villa d'Ernest Reyer en 1907 au Lavandou

1907. Reyer Villa destroyed in 1996

Groupe scolaire Ernest Reyer au Lavandou

1914. School groups Ernest Reyer

Berlioz, faithful friend of Reyer

C.G.I. Billon


Agnes Malecki
Camp du Domaine

La Meridienne

Carte littoral varois Hyères les Palmiers La Londe les Maures Bormes les Mimosas Le Lavandou Le Rayol Canadel Cavalaire sur Mer La Croix Valmer Saint Tropez

join us on
Facebook


Site map
| Directory | Advertise | Partners | Jobs | Contact | Legal terms | Provenceweb