Henri Edmond CROSS (1856 - 1910)
Henri-Edmond Cross peint au Lavandou, pour capter les scintillements de la mer et la réverbération du soleil. Il s’est fait construire sur la plage de Saint-Clair, un cabanon pour y remiser ses pinceaux et recevoir ses amis Théo Van Rysselberghe, Manguin ou Signac.

Né à Douai en 1856, dès l'âge de 10 ans un cousin, le Dr Soins, perçut en lui des dons artistiques et lui fit prendre des cours de dessin à Lille. Le jeune Henri-Edmond Delacroix (son vrai nom) eut pour mentor et professeurs Carolus Duran, Alphonse Colas et plus tard à Paris, François Boivin. A 25 ans, il exposa pour la première fois au salon de 1881 sous son nom traduit en anglais : Cross, pour éviter toute confusion avec Eugène Delacroix.

Henri-Edmond CrossEn 1891, Henri-Edmond CROSS vint au divisionnisme. Il rompit ainsi avec une esthétique qu'il pratiquait depuis dix ans pour adopter avec enthousiasme celle du groupe qui animait le Salon des Indépendants (manifestation dont il fut l'un des initiateurs dès 1884). L'ancien disciple des impressionnistes accrocha aux cimaises des Indépendants le portrait divisionniste de sa femme (conservé au Musée d'art moderne). Cross choisit de vivre en grande partie de l'année dans le Var, à Saint-Clair au Lavandou. Il fut aussi engagé politiquement et l'ami des anarchistes. Cependant le malheur physique accabla très vite ce poète de la lumière : des troubles rhumatismaux puis oculaires vinrent altérer sa santé .

Le peintre fit alors un séjour en Italie où il médita les œuvres du Tintoret et de Canaletto. Puis avec Signac, Cross révéla de la Provence une beauté, lumineuse naturelle inédite et incomparable: le fauvisme est là, annoncé, dont on sent poindre dans ses œuvres dudébut du XXe siècle le germe d'une nouvelle harmonie chromatique qui fit école par la suite avec Matisse dans luxe, calme et volupté et préfiguraainsi la doctrine de la nouvelle peinture abstraite. Henri-Edmond CROSS contribua avec les néo-impressionnistes à un bouleversement historique qui remit en toutes les théories de la peinture. Au crépuscule d'une vie trop brève, Cross visita encore une fois la Toscane avant de regagner le Lavandou où il composa ses dernières œuvres. En mai 1910, il fut tragiquement emporté à 54 ans par un cancer.

La Barque Bleue. Henri-Edmond Cross

Dans le Nuage Rose, peint en 1896 lors de son séjour à Saint-Clair, la topographie de la côte d'azur et la lumière méditerranéenne lui inspirent une palette plus vive et une touche plus saturée. Il parvient à adapter le style rigide du pointillisme à sa propre technique en construisant des petites tâches, losanges, rondes, ou rectangulaires, de dimensions à peu près égales et régulièrement espacées qui, juxtaposées les unes à côté des autres sur la toile, donnent de près une impression de mosaïque.

Dans la Barque Bleue, la composition est construite sur une alternance de trois  bandes parallèles et horizontales, claires et foncées réservant les couleurs pour les valeurs sombres (l'eau et la coque du bateau) et les couleurs chaudes pour les tons clairs (le village au second plan, les deux mats du bateau, la jetée du port et quelques arbres dans les montagnes). Cette composition est basée sur les contrastes qui se produisent dans toute la toile : les ors somptueux, les oranges vifs sont opposés aux mauves et aux bleus intenses avec des accents plus occasionnels de rouge et de vert. La couleur circule plus librement entre les parties qu'elle ne le fait par exemple dans les oeuvres de Signac de la même période consacrées aux pinèdes de Saint-Tropez.
Autoportrait Henri-Edmond Cross



C.G.I. Billon


Agnes Malecki
Camp du Domaine

La Meridienne

Carte littoral varois Hyères les Palmiers La Londe les Maures Bormes les Mimosas Le Lavandou Le Rayol Canadel Cavalaire sur Mer La Croix Valmer Saint Tropez

rejoignez-nous sur
Facebook


Plan site
| Annuaire | Publicité | Partenaires | Emploi | Contact | Légal | Provenceweb